Loading...

Adresse:12 Rue du Travail (Strasbourg) : Différence entre versions

De Archi-Wiki
(Vues récentes)
Ligne 54 : Ligne 54 :
 
}}
 
}}
 
<gallery>
 
<gallery>
Fichier:013 rue des Bonnes Gens 20130430 (depuis 1er étage école Saint-Jean) IMG 2316.jpg|vue depuis l'école Saint-Jean, on voit la façade arrière de l'immeuble, en forme de L, c'est le 4ème en partant de la gauche ou de la droite
+
Fichier:013 rue des Bonnes Gens 20130430 (depuis 1er étage école Saint-Jean) IMG 2316.jpg|vue depuis l'école Saint-Jean, l'immeuble, en L, est le 4ème en partant de la droite avec les terrasses arrondies
 
</gallery>
 
</gallery>
  
 
==Références==
 
==Références==
 
<references />
 
<references />

Version du 1 février 2019 à 20:43

12 Rue du Travail (Strasbourg)

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1955 à 1957
Architecte Albert Bernhardt
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse

{{#coordinates:}} : latitude invalide


Construction1

Date 1955 à 1957
Architecte Albert Bernhardt


Le 1er février 1955 une demande de permis de construire est transmise à la ville de Strasbourg pour l'édification d'un nouvel immeuble. Le propriétaire est M. Bonin Roger, 21 Boulevard du Président Poincaré, représentant la SCI "Rue du Travail" et l'architecte M. Albert Bernhardt, 10 rue du Climont à Strasbourg-Neudorf.

Dans un courrier du 14 mars 1955 l'architecte-conseil Gustave Stoskopf, s'interroge sur l'importance de la nouvelle construction par rapport au bâti environnant ainsi que sur la qualité des plans et des façades qu'il qualifie de médiocre. Il se demande s'il est tout simplement opportun d’édifier un immeuble sur cette parcelle.

Le permis est accepté, après quelques modifications sur les plans des façades, en date du 23 juin 1955.

Les travaux démarrent à la fin de l'année 1955 et s'achèvent au début de l'année 1957. Un certificat de conformité est remis le 24 avril 1957 au propriétaire.

Descriptif

L'immeuble comporte sept étages et un unique balcon filant au sixième étage. Du fait de l'étroitesse de la parcelle l'immeuble ne comporte qu'un logement par parlier. De vastes terrasses sont situés à chaque étage côté cour. Le septième est dernier étage est situé sous les combles, il était occupé à l'origine par six chambres de bonne, une buanderie et un séchoir.

Documents du dossier d'archive

Vues récentes

Date 2013 et après

Références