Loading...

Difference between revisions of "Adresse:102 rue d'Assas (Paris)"

From Archi-Wiki
m (Construction)
 
Line 23: Line 23:
 
|architecte = Edouard Malot
 
|architecte = Edouard Malot
 
}}
 
}}
Bel immeuble de six étages construit en 1932 dans la rue d'Assas, dans le 6e arrondissement de Paris. Il est situé juste à côté du [[Adresse:Musée Zadkine (Paris)|Musée Zadkine ]]consacré au sculpteur Zadkine, installé ici depuis 1928.
+
Bel immeuble de six étages construit en 1932 dans la rue d'Assas, dans le 6e arrondissement de Paris. Il est situé juste à côté du [[Adresse:Musée Zadkine (Paris)|Musée Zadkine]] consacré au sculpteur Zadkine, installé ici depuis 1928.
  
 
L’auteur des plans est l’architecte DPLG Edouard Malot et l’immeuble est construit par les entrepreneurs Auger et Bonnet, qui ont achevé d’élever la même année la prestigieuse villa conçue par l’architecte [https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Mallet-Stevens Robert Mallet-Stevens] pour l’industriel du textile Paul Cavrois, à Croix, dans le Nord de la France.
 
L’auteur des plans est l’architecte DPLG Edouard Malot et l’immeuble est construit par les entrepreneurs Auger et Bonnet, qui ont achevé d’élever la même année la prestigieuse villa conçue par l’architecte [https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Mallet-Stevens Robert Mallet-Stevens] pour l’industriel du textile Paul Cavrois, à Croix, dans le Nord de la France.
Line 33: Line 33:
 
Une série latérale de bow-windows orne le côté gauche de la façade à partir du deuxième étage, et chaque niveau est marqué par un fin bandeau de pierre, cependant bien apparent. On observe aussi un retrait de la construction au 6e étage.
 
Une série latérale de bow-windows orne le côté gauche de la façade à partir du deuxième étage, et chaque niveau est marqué par un fin bandeau de pierre, cependant bien apparent. On observe aussi un retrait de la construction au 6e étage.
  
Il peut être intéressant de se pencher sur un détail, consistant en un élément saillant présent tout à gauche sur la façade arrière et ressemblant à un petit balcon muni de petites ouvertures (voir photo ci-dessous) :   
+
Il peut être intéressant de se pencher sur un détail, consistant en un élément saillant présent tout à gauche sur la façade arrière et ressemblant à un petit balcon muni de petites ouvertures ([[:Fichier:102_rue_d%27_Assas_Paris_76719.jpg|voir photo ci-dessous]]) :   
  
"''Il s’agit du fond d’un garde-manger percé d’ouvertures pour la ventilation. Ce type de placard encastré dans la partie inférieure de l'embrasure d'une fenêtre de cuisine ou d'office, destiné à la conservation de fruits et légumes, se trouve couramment dans les cuisines des immeubles construits avant l’ère du réfrigérateur. Dans les immeubles modestes, il est le plus souvent muni de lattes de persiennes, mais s’adapte aussi volontiers au style de la maison et peut être réalisé en brique, en céramique, en béton"''<ref>Courriel de Y. Jaubertie, en date du 09/10/2019</ref>.  
+
"''Il s’agit du fond d’un [http://justinstorck.free.fr/g/garde-manger.php garde-manger] percé d’ouvertures pour la ventilation. Ce type de placard encastré dans la partie inférieure de l'embrasure d'une fenêtre de cuisine ou d'office, destiné à la conservation de fruits et légumes, se trouve couramment dans les cuisines des immeubles construits avant l’ère du réfrigérateur. Dans les immeubles modestes, il est le plus souvent muni de lattes de persiennes, mais s’adapte aussi volontiers au style de la maison et peut être réalisé en brique, en céramique, en béton"''<ref>Courriel de Y. Jaubertie, en date du 09/10/2019</ref>.  
  
 
A noter que la relative étroitesse de la construction est trompeuse, car on peut se rendre compte en se rendant au Musée Zadkine voisin que la construction se poursuit à l’arrière d’une manière aussi imposante qu’inattendue, la construction dessinant un grand ''L''. On imagine que l'architecte a été contraint d'agir ainsi et que l'ensemble de la construction est d'origine, mais faute de pouvoir consulter le dossier de l'immeuble, il est impossible de rien affirmer.
 
A noter que la relative étroitesse de la construction est trompeuse, car on peut se rendre compte en se rendant au Musée Zadkine voisin que la construction se poursuit à l’arrière d’une manière aussi imposante qu’inattendue, la construction dessinant un grand ''L''. On imagine que l'architecte a été contraint d'agir ainsi et que l'ensemble de la construction est d'origine, mais faute de pouvoir consulter le dossier de l'immeuble, il est impossible de rien affirmer.
Line 43: Line 43:
 
Il s’agit néanmoins d’un « faux ami », car si l’immeuble strasbourgeois propose le même programme pour la façade, il est cette fois tout en symétrie, et il ne possède pas de construction arrière latérale aussi importante que l’immeuble parisien.
 
Il s’agit néanmoins d’un « faux ami », car si l’immeuble strasbourgeois propose le même programme pour la façade, il est cette fois tout en symétrie, et il ne possède pas de construction arrière latérale aussi importante que l’immeuble parisien.
  
En conclusion, on peut dire que les deux immeubles ont cependant en commun de constituer de beaux spécimens de l’architecture des années 30.<ref>Site consacré à [http://www6.nordnet.fr/mallet-stevens/AA200.htm la Villa Cavrois] à Croix, consulté le 07/08/2017.</ref>
+
En conclusion, on peut dire que les deux immeubles ont cependant en commun de constituer de beaux spécimens de l’architecture des années 30<ref>Site consacré à [http://www6.nordnet.fr/mallet-stevens/AA200.htm la Villa Cavrois] à Croix, consulté le 07/08/2017</ref>.
  
 
<gallery>
 
<gallery>

Latest revision as of 12:36, 10 October 2019

102 rue d' Assas

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1932
Architecte Edouard Malot
Structure Immeuble
Courant architectural Art déco
Il n'y a pas encore d'actualités sur cette adresse


Construction

Date 1932
Architecte Edouard Malot

Bel immeuble de six étages construit en 1932 dans la rue d'Assas, dans le 6e arrondissement de Paris. Il est situé juste à côté du Musée Zadkine consacré au sculpteur Zadkine, installé ici depuis 1928.

L’auteur des plans est l’architecte DPLG Edouard Malot et l’immeuble est construit par les entrepreneurs Auger et Bonnet, qui ont achevé d’élever la même année la prestigieuse villa conçue par l’architecte Robert Mallet-Stevens [archive] pour l’industriel du textile Paul Cavrois, à Croix, dans le Nord de la France.

Le nom de l’architecte est lisible au-dessus de l’entrée centrale de l’immeuble, qui est légèrement en retrait et surmontée d’un grand oculus ou hublot et d’une légère, mais vaste avancée curviligne.

Le nom des « constructeurs » est de son côté lisible à gauche au-dessus de la porte du garage, qui se trouve tout à droite de l’immeuble et également légèrement en retrait. On remarquera que celle-ci se prolonge avec des protections en ferronnerie bordant les deux côtés du mur.

Une série latérale de bow-windows orne le côté gauche de la façade à partir du deuxième étage, et chaque niveau est marqué par un fin bandeau de pierre, cependant bien apparent. On observe aussi un retrait de la construction au 6e étage.

Il peut être intéressant de se pencher sur un détail, consistant en un élément saillant présent tout à gauche sur la façade arrière et ressemblant à un petit balcon muni de petites ouvertures (voir photo ci-dessous) :

"Il s’agit du fond d’un garde-manger [archive] percé d’ouvertures pour la ventilation. Ce type de placard encastré dans la partie inférieure de l'embrasure d'une fenêtre de cuisine ou d'office, destiné à la conservation de fruits et légumes, se trouve couramment dans les cuisines des immeubles construits avant l’ère du réfrigérateur. Dans les immeubles modestes, il est le plus souvent muni de lattes de persiennes, mais s’adapte aussi volontiers au style de la maison et peut être réalisé en brique, en céramique, en béton"1.

A noter que la relative étroitesse de la construction est trompeuse, car on peut se rendre compte en se rendant au Musée Zadkine voisin que la construction se poursuit à l’arrière d’une manière aussi imposante qu’inattendue, la construction dessinant un grand L. On imagine que l'architecte a été contraint d'agir ainsi et que l'ensemble de la construction est d'origine, mais faute de pouvoir consulter le dossier de l'immeuble, il est impossible de rien affirmer.

On s’avancera un peu cependant pour affirmer que cet ensemble est remarquable et mériterait une étude plus approfondie, qui n’est évidemment pas à la portée de cette petite notice. Et on notera encore qu’un parallèle intéressant peut être trouvé à Strasbourg, au n° 7, quai Rouget-de-Lisle, conçu également en 1932, par l’architecte DPLG Tim Helmlinger.

Il s’agit néanmoins d’un « faux ami », car si l’immeuble strasbourgeois propose le même programme pour la façade, il est cette fois tout en symétrie, et il ne possède pas de construction arrière latérale aussi importante que l’immeuble parisien.

En conclusion, on peut dire que les deux immeubles ont cependant en commun de constituer de beaux spécimens de l’architecture des années 302.

Références

  1. Courriel de Y. Jaubertie, en date du 09/10/2019
  2. Site consacré à la Villa Cavrois [archive] à Croix, consulté le 07/08/2017

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.