Loading...

Actualités adresse:Place d'Austerlitz (Strasbourg)

From Archi-Wiki

Revision as of 15:41, 5 July 2019 by Digito (talk | contribs)

place d' Austerlitz

Image principale
Chargement de la carte...

Date de construction 1963
Sculpteur Jean Henninger
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art

Date de transformation 2011 à 2012
Paysagiste Digitale Paysage
Agence d'architecture Amiot-Lombard
Structure place

Date de construction 10/2012
Architecte Jean-Claude Goepp
Sculpteur Egbert Broerken
Raymond Waydelich
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art

Date de restauration 3/2016
Structure Statue/sculpture/oeuvre d'art
Retour à la fiche

Echauguette1

L’échauguette du bastion 27

Le bastion 27 se trouvait « près de l' ancienne porte des Bouchers, appelée porte d' Austerlitz depuis le début du 19e siècle. Cette portion des murs avait été démantelée vers 1910-12.

L’échaugette qui se trouvait à son saillant à été démontée en 1912 et remontée par son acquéreur à l’entrée de sa propriété « La Moraine » à Stosswihr. Elle existe encore de nos jours au 4 chemin de Saegmatt.

Acquise aux enchères, l’échauguette à été « déplacée en décembre 1912 par l' architecte strasbourgeois Paul Emile Friesé ». « L' entrepreneur Helly, à Munster, se chargea du démontage à Strasbourg et du remontage de l' oeuvre à son emplacement actuel. Une inscription gravée à l' intérieur de l' échauguette rappelle son origine et les circonstances de son déplacement ».

Description inventaire : « Echauguette pentagonale placée à l' angle d' un haut mur de soutènement en blocs de granite gris. Elle est construite en blocs de grès rose et jaune, cantonnée de chaînes d' angle droites à refends, et repose sur un culot au décor sculpté en haut relief. Elle est couverte par un dôme polygonal, sommée par un ornement en boule (disparu). Son pan Nord est percé par une porte rectangulaire, les autres pans étant ajourés par des meurtrières ébrasées. »2

Échauguette élevée par Vauban en 1688 au saillant du bastion 27 près de la porte d'Austerlitz, ancienne porte des Bouchers, a été reconstruite en décembre 1912 à l'entrée de la propriété de la Moraine dans la vallée de Munster.3 "Histoire d'une vie" par Yves Bayard et Brigitte Schoendoerffer septembre 2012

18604

Date 1860

plan-relief de 1830, mis à jour en 1860

Au temps des tramways archaïques (1890)...

Date environ 1890

Extrait d'un ouvrage du chroniqueur alsacien Robert REDSLOB, "Sous le regard de la cathédrale", paru aux éditions Sutter en 1962 (pages 85-86) :

" Transportons-nous sur la place d'Austerlitz, telle qu'elle était en 1890. Agrémentée par des plantations, un jet d'eau et des bancs, elle était dominée par l'austère caserne d'artillerie où Napoléon III, on le sait, avait réussi le premier acte de son coup d'Etat en 1836. Il y avait là un noeud de la circulation urbaine. Des cochers de fiacre, en chapeaux cylindriques cirés, avec de vastes manteaux à pèlerines, faisaient le guet. Le dimanche, devant l'hôtel de la Ville de Bâle, les omnibus à impériale et les cycles-araignées partaient pour Kehl. Et toujours les tramways caracolaient-ils sur la place à un cycle régulier. Il y avait transbordement. Des wagons tirés par des chevaux venaient de la ville et s'arrêtaient devant le Tramwayhiesel, d'où des trains à vapeur partaient, au son de leur carillon, pour la forêt du Neuhof et pour le Rhin, où un "jardin de bière" en terrasse dominait le fleuve : "Rheinlust".

A la place d'Austerlitz, le conducteur du tram à cheval détachait sa Rosinante et, tenant à la main les deux chaînes, la barre pivotante d'attelle et le fouet, suivait la bête qui, contournant la voiture, allait d'elle-même se placer devant l'autre plate-forme pour reprendre le trajet en sens inverse. Rite cérémonieux. Le cocher et la bête l'accomplissaient avec lenteur, recueillement et dignité.

On repartait pour la place Kléber. Le cheval sautillait sur un pas de menuet à travers la rue d'Austerlitz. Il n'allait pas vite. Quand on avait préparé de l'argent, disons quelques "Nickel", on pouvait, du haut de la plate-forme, héler Cabrolier dans son échoppe et lui acheter un bout de fromage."

Dans le même ouvrage, page 56 : "Non loin de là (c.à.d. de la porte d'Austerlitz), il y avait une petite gare qui desservait la ligne de Kehl. On l'appelait la gare d'Austerlitz."

Caserne Canonniers

Caserne construite avant la Révolution.

Caserne Canonniers vers 1900

Date environ 1900 à 1912

voir rue des Orphelins

Les bâtiments militaires qui bordaient autrefois la place d'Austerlitz ont été démolis en 1912 pour laisser la place aux actuels immeubles du quartier Suisse.

Projet de porte monumentale5

Date 22/2/2009

On peut lire dans les DNA du 22/02/2009:

L'association des amis du vieux Strasbourg [archive] propose d'installer une porte monumentale, style 1900, à l'entrée de la place d'Austerlitz.

Sur cette porte se trouvait une inscription mentionnant l'inscription de Strasbourg et sa Grande Ile classé à l'UNESCO.

Des discussions ont déjà eu lieu entre Pierre Deutsch, président de la commission du patrimoine des Amis du Vieux Strasbourg et Jean Jacques Gsell, adjoint au maire en charge du tourisme.

Pierre Deutsch verrait bien aussi à cet emplacement une mise en valeur des fondations de l'enceinte médiévale dont il doit probablement subsister des portions dans le sous sol.

La place de nuit

Date 22/9/2012


Point de convergence

Date 11/3/2016

La maquette, qui était cachée derrière une palissade pendant plusieurs semaines pour une restauration, car le plan-relief avait été tagué6 est à nouveau visible.

Références

Contribute to this article

Comments[edit | edit source]

You are not allowed to post comments.