88 rue Boecklin


Voir la carte en + grand
82 rue Boecklin 88 rue Boecklin 115 rue Boecklin

Historique des évènements

HELMLINGER Wilfred a modifié un événement

modifié le 23/08/2015 à 14h46

1339

On assiste à la construction d'une première chapelle à cet emplacement en 1339 . Le fondateur de cette chapelle la mit sous la protection du couvent de St-Etienne. Elle était dédiée à St-Georges. En fait, dès les débuts, la Robertsau dépendait de la paroisse de St-Etienne, où les habitants de la Robertsau devaient se rendre pour tous les actes religieux.

Il est probable d'ailleurs que cette chapelle avait été bâtie primitivement dans un but tout autre que celui d'y tenir des cultes réguliers, et semble plutôt avoir été une chapelle votive, qui avait la mission, de protéger la contrée des désastres de l'inondation, en particulier.

En 1545, faisant suite à l'introduction de la Réforme à la Robertsau en même temps qu'à Strasbourg, la chapelle fut transformée en église. Cette première église a fait l'objet d'une belle gravure de J. Sandmann, ill., et F.E.Simon, lith.(1838), conservée au Cabinet des Estampes, ainsi qu'à la B.N.U.S., d'où provient l'illustration proposée ci-dessous.

Une inscription latine se trouvait au-dessus de la porte de la chapelle originelle, coulée en plomb dans la pierre, et a été conservée. Elle se trouve aujourd'hui à gauche de l'entrée de l'église protestante.

Cette inscription était la suivante : " Anno domini MCCCXXXIX haec capella est constructa per procurationem Nicolai dicti Swarberi. Orate pro eo ". Ce qui signifie : "En l'an du Seigneur 1339 cette chapelle a été construite grâce à l'initiative et aux ressources fournies par Nicolas Swarber. Priez pour lui ".

En 1545, lorsque la chapelle fut remise à neuf et agrandie, cette date fut inscrite au-dessus de l'inscription primitive et suivie de ces mots : "Eodem anno renoviert".

(Source : Dr. Maurice Freysz, in "La vie en Alsace" n° 9 et 10 (1927), et DNA du 6//6/2014)

Autres données concernant la première histoire de l'église :

En 1339, Nicolas SWARBER, un riche strasbourgeois possédant des terres à la Robertsau, fait construire une chapelle sur l’emplacement de l’église actuelle dédiée à St Georges. Le tympan de cet édifice est conservé dans l’entrée de l’église. On peut y lire : "cette chapelle a été érigée en l'an 1339 grâce à l'initiative et au don de Nicolas Swarber.Priez pour lui." (traduction du latin)

La réforme a été introduite à la Robertsau en 1527. La chapelle sert alors au culte protestant. Elle est agrandie en 1545. Après 1681, plusieurs familles catholiques viennent habiter la Robertsau et le 29 juillet 1686 l’église passe au régime simultané.

(Source : Edmond Basset (Pasteur), Centenaire de l'église protestante de La Robertsau : 1864-1964, suivi de Aperçu historique sur la paroisse, Paroisse de La Robertsau, Strasbourg, 1964, 19 p.)

Voir aussi le site de la paroisse

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

HELMLINGER Wilfred a envoyé un événement

envoyé le 18/01/2015 à 15h30

  • Année de
  • Type d'Évènement : Démolition

En 1862, démolition de la première église.

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

HELMLINGER Wilfred a modifié un événement

modifié le 23/08/2015 à 20h27

Eglise protestante de la Robertsau

  • Année de construction : (-> 1864)
  • Type d'Évènement : Construction
architecte : Jean Geoffroy Conrath
verrier d'art : Charles Champigneulle

L'église actuelle succède à la chapelle médiévale. En effet, au milieu du 19ème siècle l’église étant devenue trop petite, il est décidé d’en construire une nouvelle pour chaque confession. La communauté catholique pourra faire faire bâtir l’église St. Louis, rue Jeanne d’Arc. Elle sera achevée en 1859.

Pour la communauté protestante, les derniers cultes sont célébrés dans l’ancien édifice le dimanche 27 octobre 1861. La première pierre de l’église actuelle est posée le 14 septembre 1862. Le maître d'oeuvre est Jean-Geoffroy Conrath, architecte de la Ville. Le 10 juillet 1864 on procède à la consécration après avoir béni les trois cloches le 3 juillet 1864. Son orgue Stiehr-Mockers datant de 1866 est classé monument historique en 1974. Mais, d'après le Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, "l'orgue Stiehr-Mockers de 1866 a été reman ié par Wetzel (1896), Dalstein-Haepfer (1911) et Alfred Kern (1984)".

Bâtie en grès rose, l'église actuelle est spacieuse et relativement lumineuse. L'intérieur, de plan rectangulaire, est décoré de tribunes en balcons et des armoiries de Strasbourg. La chaire, accolée au centre du mur du fond, rappelle l'agencement du temple calviniste, mais c'est le portrait de Martin Luther qui orne la sacristie.

Si l’aspect extérieur est resté le même jusqu’à nos jours, des changements et améliorations ont été réalisés à l’intérieur de l’église. En 1910, Mélanie de Pourtalès fait don de deux vitraux Champigneulle qui représentent le baptême et la crucifixion du Christ. On signalera qu'on peut lire sur le vitrail du baptême du Christ la signature du peintre verrier Ch. Champigneulle Paris 1910. On concluera qu'après la mort du maître, en 1905, son atelier a continué de produire des vitraux et de les signer à son nom. A moins qu'il ne s'agisse de son fils, également prénommé Charles, mais également décédé avant 1910, à savoir en 1908... En 1911 l’orgue subit une transformation d’après les indications du Dr Albert Schweitzer.

La première guerre mondiale prive le clocher de deux de ses cloches d’origine, don de la famille de Pourtalès. Elles sont remplacées en 1923, grâce à une collecte dans la paroisse, par une cloche FA d’un poids de 1150 kg et d’une cloche SOL d’un poids de 760 kg. Elles portent les noms des anciennes cloches : Elisabeth et Mélanie en souvenir de deux filles de la famille de Bussière, qui ont été confirmées dans l’église. La troisième cloche est une cloche LA et pèse 385 kg.

En 1940, l’abaissement du plafond améliore l’acoustique. Dans la même année, il est procédé à un autre aménagement des bancs et au revêtement en bois de la partie inférieure des murs qui donnent à l’église son cachet particulier. Le 7 janvier 1945, un obus de gros calibre venant de Kehl endommage le presbytère et l’église.

En 1963, la Ville de Strasbourg renouvelle la couverture en ardoise du clocher. Le coq est remplacé. La tempête du 26 décembre 1999 abîme la toiture. L’orgue subit des dégradations dues aux infiltrations d’eau et doit être réparé.

En 2005, d’importants travaux de restructuration de l’intérieur et la mise en sécurité de l’ensemble de l’église sont entrepris conjointement par la ville de Strasbourg et la paroisse. L’édifice se voit doté d’une avant salle sous tribune.

(Sources :
1) Fascicule de l'Eglise de la Robertsau et DNA du O6/06/2014
2) "Protestants d'Alsace et de Moselle / lieux de mémoire et de vie", éd. Oberlin / saep, 2006, page 150.
3) Dictionnaire historique des rues de Strasbourg, éd. 2002, page330.
4) Edmond Basset (Pasteur), Centenaire de l'église protestante de La Robertsau : 1864-1964. Culte solennel à l'occasion du centenaire [1864-1964] de la consécration de l'église le dimanche 21 juin 1964 à 14 heures 30 ; suivi de Aperçu historique sur la paroisse, Paroisse de La Robertsau, Strasbourg, 1964, 19 p.)

Courant Architectural

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

auberger anne-françoise a modifié un événement

modifié le 1/07/2014 à 13h54

  • Année de
  • Type d'Évènement : Rénovation

L'église a fait l'objet d'importants travaux de rénovation en 2006 (voir DNA du 24-3-2006) pour un coût de plus de 400 000 euros.

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.

Veuillez vous incrire ici ou vous connecter si vous disposez d'un compte.

Jean-Daniel Lohner a ajouté un commentaire

29/05/2010 à 16h54

Ce n'est pas l'adresse de l'église catholique qui est 14 rue Jeanne d'Arc mais c'est l'adresse de l'église protestante

 
Strasbourg, the europtimist
Alsace

Nos principaux financeurs :
Tango scan
La ville de Strasbourg
DRAC Assemblee Nationale scmha